et si on faisait des lampes?

éclairer, veiller, rêver...

Maintenant que les polyèdres en céramique sortent du four entiers, on peut travailler leur fonction lumineuse!
Depuis le début je rêve d’en faire des veilleuses de chevet, c’est pourquoi j’ai ajouté des percées étoilées à la dernière fournée.

dès les premiers essais on jouait avec des LED

un biscuit  plus résistant, il est plus opaque.

la translucidité revient une fois vitrifié

Avancées à taton…

Pour tester nous avons simplement posé les solides sur des lampes de la maison, et l’intensité nécessaire pour les illuminer varie selon les émaux utilisés.
Mais les subtilités révélées par le passage de la lumière dans la terre sont bien jolies et appuient le caractère unique de ces créations.

Certains se sont beaucoup déformés à la cuisson, et il sera difficile de créer un socle « standard » pour ces pièces.

Se pose aussi la question de la meilleure alimentation : à piles, sur secteur, en 5, 12 ou 220 Volts… cela dépendra certainement de leur taille et de la luminosité attendue.

Un autre obstacle dans la conception de ces luminaires : les obligations légales qui encadrent leur commercialisation, un gros dossier à assimiler!

Électricité, électronique et couleurs…

La mise au point sera donc longue mais déjà je m’amuse bien en explorant les possibilités offertes par Arduino et le contrôle de LED colorées, ici dans un des premiers polyèdres réussis, tout petit.

Comme souvent je sens que le plus dur sera de choisir entre toutes les possibilités!  Mais bon déjà je vais essayer de maîtriser un peu toutes ces nouvelles notions, et je vous tiens informés de mes avancées.

Laissez vos impressions...