1° essais Béton

Pour continuer à faire des pots en limitant les coûts de production, je me suis dit  » le béton, c’est la solution « .
J’ai donc poursuivi mes recherches géométriques avec ce nouveau matériau en me basant sur 2-3 tuto, voici les premiers résultats:

D’abord reprendre ma passion du pliage pour réaliser les moules en carton, recouverts de film vinyle pour imperméabiliser l’intérieur.

Me rendre chez le marchand de béton pour en apprendre plus sur la famille des mortiers et sur le ciment.
interlude culturel

Comme la poterie, les liants de construction ont été inventés il y a des milliers d’années par des gens qui en avaient besoin. Ainsi dès l’empire romain de grandes construction mêlaient chaux grasse et cendres volcaniques pour obtenir un mortier très proche du béton de ciment moderne. Les propriétés « magiques » de ce matériau, à savoir surtout sa capacité à « prendre » alors qu’on le travaille humide et sa longévité, seront expliquées et améliorées en 1818 par Louis Vicat. Il théorise et trouve les bonnes proportions de calcaire et de silice pour composer le ciment moderne.
fin de l’interlude

2 objets « moules » pour 2 façons de faire, selon ce croquis :

La première méthode, pour obtenir des pots géométriques dehors et lisses dedans, c’est de placer un objet sphérique en contreforme,

soit un saladier…

… soit un ballon.

Ce dernier moyen était mieux en théorie, car en pratique le ballon est trop léger pour appuyer correctement sur le mortier, ce qui donne un objet au fond trop épais et aux bords trop fins. 🙁
Et en même temps je n’ai pas réussi à démouler mon saladier sans casser le « bol » obtenu, donc à retenter plus tard autrement…

Résultats:

Dans les 2 cas mon moule est perdu, impossible à réutiliser. La prochaine fois j’essaierai avec du TetraPak et je ne me prendrai pas tant la tête avec les languettes 😛

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Laissez vos impressions...